Accèder directement au contenu

1  PRÉPARATION DU cru
La première étape consiste à préparer la craie issue de la carrière voisine en la délayant dans de l’eau (voie humide) avec des ajouts dosés en argile, oxyde de fer, sable, et alumine. On obtient ainsi une pâte épaisse, dont les qualités physiques et chimiques sont contrôlées pour obtenir un produit conforme aux spécifications du cimentier.

CUISSON DU clinker
Cette pâte est ensuite injectée dans un four rotatif où la température de la flamme avoisine les 2000°C. La pâte subit une montée en température progressive. Elle est ainsi séchée et décarbonatée. Par ailleurs, lors de cette cuisson, la chaux, issue de la cuisson du calcaire, mélangée à la silice, l’alumine et le fer vont se combiner pour former une roche artificielle : le clinker. Celui-ci est ensuite refroidi.

BROYAGE DU clinker
Le clinker, produit semi-fini, est ensuite stocké avant d’être mélangé à d’autres produits  (gypse, filler calcaire, laitier* de hauts fourneaux, cendres de centrale thermique) dont les pourcentages déterminent les différentes qualités du ciment. L’ensemble est broyé très finement pour former du ciment.

STOCKAGE ET EXPÉDITION DU CIMENT
Le ciment est ensuite acheminé vers les silos de stockage. Les différentes qualités de ciment produites sont livrées en vrac ou en sac aux professionnels du secteur de la construction. Le ciment en vrac représente environ 85 % de la production à Lumbres. Son transport est réalisé par route (80 %) ou par train  (20 %).