Accèder directement au contenu

VALORISATION DU CO2

La valorisation du CO2 consiste à capter ce dernier puis à le réutiliser. Ce gaz devient alors une matière première pouvant être utilisée de manière :

  • directe : dans des procédés industriels, notamment en tant que solvant, pour le traitement des eaux, ou encore dans des procédés agroalimentaires ;
  • chimique : pour générer du méthane ou des produits chimiques de substitution (méthanol, éthanol).

SEQUESTRATION DU CO2

La séquestration consiste, après captage, à transporter le CO2 et à l'injecter dans des formations géologiques du sous-sol permettant son stockage définitif (ou séquestration). Le captage, le transport et la séquestration du CO2 sont déjà mis en œuvre dans l’industrie depuis plus de 30 ans et reposent sur des technologies éprouvées (par exemple les technologies de forage et d’injection utilisées pour l’extraction du pétrole depuis les années 1970).

Aujourd’hui, les besoins directs en CO2 sont faibles au regard des quantités générées par les grands sites industriels. De plus, les procédés chimiques ne sont pas encore suffisamment matures pour être développés à grande échelle. Aussi, dans le cas du Programme K6, le principe de la séquestration du dioxyde de carbone après captage est privilégié. Si des opportunités de réutilisation du dioxyde de carbone devaient se développer, un choix différent pourra être envisagé.

En savoir plus le rapport de l'Ademe relatif au captage et Stockage géologique du CO2 (CSC) en France